Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

L'aventure, c'est l'aventure !

  • Incentive à NY

    Récemment, mes collègues et moi avons découvert New York dans le cadre d'un incentive. Cette escapade était plus que bienvenue, étant donné qu'elle nous a (enfin !) permis de retrouver notre calme. Ces derniers mois, on ne peut en effet pas dire que nous ayons été épargnés. Encore une conséquence de la crise de 2008, comme toujours. Je pense que les gens comprennent mal les revirements énormes qu'a causé cette crise. La débâcle survenue à Wall Street est à l'évidence le commencement d’un large processus de métamorphoses ayant pour but de surmonter les déséquilibres boursiers. Et en l'occurrence, le travail est gigantesque ! Les difficultés de mettre en place un pacte international des politiques économiques intensifient les risques et les ralentissements en tous genres. L’un des changements suivants pourrait en outre susciter certains ajustements de tendance : un affaiblissement de la consommation, et une progression de la demande de la part des marchés émergents asiatiques, en particulier la Chine. Que ces déséquilibres se stabilisent ou se défassent à moyen terme découlera fortement des leçons que les nouvelles puissances choisiront de tirer de la crise financière. Certaines percevront cette crise comme une raison supplémentaire pour se protéger quand d'autres — comprenant que peu d’économies (ou même aucune) sont immunisées contre une baisse soudaine des actifs - pourraient cesser de faire de la rétention de réserves une priorité. Et celles-là auront à mon avis raison. En effet, au siècle dernier, des catastrophes financières majeures et la nécessité de réajustements économiques (voire politiques) se sont majoritairement étendues au-delà de la sphère financière. L’Histoire indique que, si l’on veut construire un système international, ce rééquilibrage demandera donc des efforts de long terme. A plus petite échelle cependant, la crise se traduit surtout par le fait que j'ai souvent envie de défenestrer certains de mes collègues. :) Cet incentive à NY est à cet égard arrivé au bon moment, car il a évité que ne survienne un dramatique fait divers au bureau ! Je vous mets en lien l'agence qui nous a organisé cet incentive, si vous êtes curieux de savoir à quoi nous avons eu droit ! Davantage d'information est disponible sur le site de l'organisateur cette activité incentive à New York. Cliquez sur le lien.

  • Le partenariat de la Fondation Thalès et des « Savanturiers »

    Un co-laboratoire autour de l’innovation pédagogique fait travailler ensemble la Ville de Gennevilliers, le campus de Thalès et le CRI. Ce projet préfigure comment un centre de recherche peut catalyser un écosystème éducatif local aux niveaux inter et intra professionnels, rigoureux et agile, au service de l’excellence de l’école publique, au cœur des territoires relevant de l’éducation prioritaire. Depuis septembre 2015, le partenariat entre la Fondation Thalès et le programme éducatif Savanturiers du CRI a permis l’éclosion d’un cycle vertueux de territoire apprenant. Des dizaines de classes d’école élémentaire et de collège de Gennevilliers mènent des projets d’éducation par la recherche et bénéficient dès lors d’un double accompagnement : pédagogique par Savanturiers - École de la Recherche, et scientifique par les ingénieurs bénévoles du Campus Cristal de Thalès. Le succès de cette démarche éducative dans les classes, les bénéfices pour les élèves en termes d’apprentissage et pour les enseignants en termes de développement professionnel ont convaincu la Ville qui s'est engagée activement pour soutenir et développer ce programme sur tout son territoire. Dès lors, l’impulsion donnée par Savanturiers s’est transformée en dynamique d’empowerment pour l'ensemble des acteurs éducatifs : - Ateliers périscolaires d’éducation par la recherche : doctorants et animateurs de la ville interviennent ensemble et se forment mutuellement pour offrir aux élèves des activités scientifiques ambitieuses ; - Orientation et CSTI : ouverture du Campus Cristal aux jeunes de la ville pour découvrir les métiers de la R&D, de l’ingénierie et de la HighTech ; - Co-éducation : engagement des ingénieurs auprès des enseignants pour faciliter l’acculturation aux savoirs et techniques scientifiques, numériques et robotiques nécessaires à l’école du XXIe siècle ; - Collaboration avec la recherche en éducation : le CRI déploie un effort de recherche continu autour de l’innovation pédagogique et l’ouverture des lieux de transmission des savoirs que sont les écoles aux lieux de production des savoirs, tels que des laboratoires et départements de R&D. Les enseignants, ingénieurs et acteurs éducatifs de ce projet participent à cet effort en documentant leurs expérimentations et en apportant leur expertise à l’évolution du modèle.

  • Une histoire de guerrier volant

    Vendredi dernier, 13 heures. Nous sommes à Aix les Milles, par une journée fraîche mais au ciel dégagé. Avec le pilote, je rejoins le Piper-PA Warrior III qui se trouve devant le hangar de l'aéroclub. Malgré le nom, l'appareil n'a rien de guerrier : c'est un petit biplace ultra-léger. Je souris, mais je ne suis pas rassuré. Dans cinq minutes, c'est moi qui vais le piloter. Je suis là pour effectuer un stage de pilotage que m'a offert ma famille. Jérôme (le pilote) et moi faisons le tour de l'avion pour vérifier que tout est en ordre. Les deux ailes sont là, tout va bien. Nous nous hissons à bord et je découvre le tableau de commandes, passablement incompréhensible. Mais je n'ai pas à m'inquiéter : je ne devrai pas m'occuper de tous ces boutons pour ce vol de découverte. Nous enfilon nos casques et les branchons. Après avoir contrôlé leur bon fonctionnement, nous mettons nos ceintures et posons les mains sur les commandes. Tout est en place. Jérôme prend contact avec la tour de contrôle et cette dernière nous autorise à décoller. Nous faisons glisser l'appareil jusqu'en bout de piste (cette partie s'appelle le roulage). Le décollage est imminent. C'est Jérôme qui le prendra en charge. Je conserve les mains sur le manche pour suivre le moindre de ses mouvements. Etant donné qu'il s'agit d'un appareil de formation, toutes les commandes ont été doublées. Finalement, Jérôme met les gaz et l’avion s'élance à une petite centaine de km/h. Légère traction sur le manche et un instant plus tard, notre avion quitte le plancher des vaches. Une sensation incroyable. Nous nous élevons immédiatement en altitude, et la sensation de vitesse finit par disparaître. C'est à mon tour de prendre les commandes. La simplicité avec laquelle l'appareil se pilote est sidérante. Le pilotage est intuitif, même un gosse pourrait s'en sortir. Jérôme me conseille de continuer à monter et nous grimpons bientôt à environ 2000 pieds. Le sol est loin en dessous de nous. Le temps est au beau fixe et la vue est splendide. Mais je reste concentré sur le pilotage et ne regarde pas trop le paysage en contrebas. Jérôme m'annonce que le moment est déjà venu de revenir. J'étais si concentré que je n'ai pas vu la demi-heure passer ! Lorsque nous arrivons en vue de l'aéroclub, la tension monte d'un coup dans le cockpit. Le plancher semble foncer vers nous à toute vitesse. Jérôme reprend les commandes au dernier moment et, quelques secondes plus tard, le petit Warrior III a retrouvé l'aéroclub. Ce stage exceptionnel m'a beaucoup intéressé et je m'imagine déjà réitérer un jour ou l'autre. Habitué comme j'étais aux avions de ligne, j'étais loin d'imaginer les sensations que procurait un vol dans un appareil aussi léger. Retrouvez plus de renseignements sur l'organisateur de cette activité de pilotage avion.