Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Un troglodyte volant

    Le week-end, je me suis rendu en Maine-et-Loire pour y effectuer une activité plutôt originale : un vol en hélicoptère. La journée, qui avait déjà été bien riche en sensations grâce à cette expérience, n'était cependant pas fini. Car, en passant tout près de la ville d’Angers, sur le retour, j'ai découvert un fabuleux site troglodytiques : d’anciennes carrières longeant la Loire qui ont été transformées en caves à vin, en champignonnières, en gîtes (devenus des « troglogîtes »), en restaurants, ou tout simplement en habitations. Je suis devenu, le temps d’une balade, un véritable troglodyte ! Le lieu est fascinant à visiter. Dire que tout a commencé il y a des millions d’années, lorsqu’à la suite de chocs thermiques se sont formés le tuffeau, une belle roche tendre et bien blanche, et le falun, une roche plus sablonneuse. Extraites pendant longtemps, ces pierres ont permis de bâtir nombre de des châteaux du Val de Loire. Ces habitats naturels sont fascinants à explorer, car derrière ces quelques ouvertures creusées dans la roche, se cachent en fait des trésors de couloirs, de pièces et de recoins offrant des lieux de travail et des lieux de vie à température constante ! Dans cette roche creusée avec intelligence et savoir-faire, on peut visiter des lieux étonnants, comme le village troglodytique de Louresse-Rochemenier. Tout près de là, à Doué-la-Fontaine, véritable «capitale» des troglodytes, on peut également voir de grandes salles souterraines de plus de 20 mètres de hauteur qui leur ont valu le surnom de caves-cathédrales. Et croyez-moi, on s’y sent petit ! On peut aussi y découvrir un parc zoologique unique en son genre. Car vous l'aurez deviné : à Doué-la-Fontaine, les animaux occupent eux aussi grottes et cavités, carrières et souterrains... Turquant et Troo, deux autres villages troglodytiques célèbres, ont aussi plein de charme et offrent la possibilité d’une étape en chambre d’hôtes creusée dans la roche. Je n'ai malheureusement pas pu tester cet hébergement atypique, mais je le retiens dans un coin de ma tête : voilà une expérience qui doit valoir le coup. Tout comme le vol en hélicoptère, qui m'a aussi bien plu. On redécouvre la beauté de la terre, depuis le ciel. Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de cette activité de vol en hélicoptère.

  • Une ingérence dans la politique énergétique française

    Même si le défi s’inscrit dans une dimension planétaire, il revient à chaque Etat de définir une politique énergétique efficace, cohérente et responsable. Car la France, au même titre que les pays signataires du protocole de Kyoto, a des obligations de performances énergétiques, environnementales et donc économiques. Consciente de sa responsabilité, elle a inscrit le principe du Facteur 4 dans la Loi de programme sur les orientations de la politique énergétique de juillet 2005. Des actions ont suivi : création du groupe Facteur 4 et de la Mission interministérielle "Outils économiques et développement durable", réactualisation du Plan Climat, etc. Avec la création d’un nouveau ministère d’Etat du Développement et de l’Aménagement Durables (MEDAD) doté d’un budget à la hauteur des enjeux, la France semble afficher une volonté affirmée de répondre aux impératifs environnementaux, marquant ainsi une rupture avec le passé. L’écologie est désormais placée sous l’autorité d’un ministre qui détient une capacité d’influence, voire d’autorité, sur l’ensemble de l’action et des politiques publiques menées par les différents ministères. Aussi quelles réponses la France va-telle apporter aux objectifs connus et fixés par le Protocole de Kyoto ? Le débat sur la loi de finances 2008 pourrait permettre l’émergence de décisions notamment autour de la fiscalité écologique dans le budget 2008. Qu’en sera-t-il dans les faits ? En définissant une stratégie claire et innovante, la France pourrait impulser une dynamique nationale autour du défi climatique et jouer un rôle majeur au niveau européen auprès de tous les Etats-membres en portant le débat du défi climatique sur l’après 2012 du protocole de Kyoto, sujet qui laisse place pour une grande politique européenne à construire.