Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

La logique de redistribution

Même si je ne suis pas franchement touché, le principe même de l'impôt sur la fortune ne laisse pas de me gêner. Taxer deux fois la même personne me semble une aberration. Vous saisirez donc qu'il m'a fallu pas mal de patience lorsque, lors d'un colloque à Barcelone mardi dernier, un collaborateur m'a affirmé qu'il fallait imposer encore plus les riches... Son propos m'a paru non seulement très naïf, mais en plus très convaincu (à défaut d'être convaincant). Selon mon expérience, les impôts, tout comme les aides sociales, contribuent à affaiblir l'ardeur au travail. Et on peut même dire que ce raisonnement s'applique tant à celui qui paye le fisc qu’à celui qui jouit d'aides sociales ! C'est simple : une volonté trop forte d’égalité contribue à anéantir la capacité de croissance de la société. Une trop grande redistribution des richesses donne au final une richesse moins importante. D'une certaine manière, le simple fait de prendre le couteau et de signaler qu'on projette de scinder le gâteau suffit à le faire rapetisser. Si survient une difficulté économique, celui qui s'obstine à prêcher l'imposition contribue à faire décamper les membres les plus productifs de la société. Les habitants les plus innovants et les plus travailleurs, parce qu'ils sont surtaxés, sont dissuadés de collaborer à la richesse. Les habitants les moins productifs, qui sont aussi les plus entretenus, sont tout autant enclins à ne pas concourir à cette richesse. Et tout indique d'ailleurs que d'ici quelques années, cette difficulté sera très ardue à résoudre. Le choix est simple : il faut choisir entre davantage de prospérité et moins de désir de redistribution, ou davantage d'égalité, ce qui peut entâcher définitivement la réalisation de cette richesse. Attention, ces observations ne sont pas pour autant une harangue contre la redistribution. Une disparité excessive n’est résolument pas souhaitable. Dans un monde où l'inégalité prend le pas, la séparation qui sépare les privilégiés des plus démunis mène à des débordements sans fin. Mais je continue à dire qu'une recherche immodérée d’égalité, lorsqu'elle se base sur l'imposition, met à mal la croissance économique. Il y a tout intérêt à ne pas glisser dans l'un ou l'autre excès. Mais s'il y a bien une chose que j'ai pu percevoir durant ce colloque à Barcelone, c'est que ce sujet attise les extrêmes ! Pour plus d'informations, allez sur le site de de l'organisateur du séminaire à Barcelone et trouvez toutes les infos.

Les commentaires sont fermés.